Vous connaissez tous l’histoire de la jeune fille, qui lors d’un bal, perd un de ses souliers ? Oui ! vous savez, Cendrillon !

Et bien, je vais vous raconter l’histoire de mini A. (ou sa version du conte)

« Par un beau matin d’Automne, nous entreprîmes une promenade avec notre grand carrosse multi-places et tout en couleurs. Avides de profiter des rayons du soleil, nous partîmes à travers champs. Tandis que l’attelage avançait doucement, se frayait un passage dans l’herbe et évitait les bosses, mini A. avait décidé, ce jour-là, de jouer au Petit Poucet, à savoir jeter tout objet par dessus bord… Nanie passa son temps à rattraper chaque objet. Après une très grosse heure de périples, après avoir traversé la contrée de Chaleine, puis repris le chemin des Boeufs pour revenir à notre chaumière, telle ne fut pas la mauvaise surprise à l’arrivée : un chausson de mini A. manquait à l’appel ! Mais que diantre ! Mais qu’avait-t-elle pu bien en faire ? rien dans le carrosse !

Nous mangeâmes de bon coeur et comme il n’était pas encore l’heure de faire un somme, nous prîmes, cette fois-ci, une des montures motorisées de Nanie, afin de refaire le plus gros du parcours, en avançant au pas. Au bout de 20 minutes, nous rebroussâmes chemin, car il était temps de rejoindre les bras de Morphée (attention ! c’est une expression, à ne pas confondre avec la maîtresse des lieux, fauve à pattes blanches et moustachue) et de se reposer. Nanie était un peu contrariée, mais où donc le chausson était-il bien passé ?

Le lendemain, aux premières heures chaudes de la matinée, Nanie ressortit le carrosse coloré et reprit avec tout le petit monde, le même chemin que la veille, mais à l’envers. Une promenade, avec un regard affûté, cette fois-ci. Dans la contrée de Chaleine, nous vîmes Monsieur François P. qui était dans son jardin. Nous échangeâmes quelques mots, lorsque nous nous apprêtâmes à partir, ce dernier nous offrit une belle courge orangée, un potiron pour la variété. Il nous restait encore le chemin des Buffards à traverser, par les champs pour commencer. Plus nous avancions, plus l’espoir s’amoindrissait pour retrouver le chausson égaré 🙁

Quel dommage, ils étaient si mignons ces chaussons ! Nous étions presque arrivés à la maison, encore une centaine de mètres avant notre chemin. Lorsque soudain, Nanie reconnu un destrier argenté motorisé, qui avançait doucement dans la rue. Comme s’il cherchait quelque chose ou plutôt quelqu’un… Il s’agissait de Monsieur Jean-Claude T. Il savait dans quelle rue Nanie habitait, mais pas exactement où, car… la veille, lorsque nous l’avions croisé et salué, il avait retrouvé quelque chose sur le bord du chemin et il s’était douté d’à qui il pouvait appartenir 😉

Quelle joie pour nous ! Car le chausson de mini A. avait été retrouvé ! Un grand merci à ce monsieur en tout cas ! »

Une belle histoire, non ? 😉

4 thoughts on “Cendrillon selon mini A.

  1. Quel mésaventure !
    Mini A… il ne sert à rien de semer au vent Emanceen tes effets…
    Merci de votre souci Nani

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *