saisons fruits et légumes
saisons fruits et légumes

Après un bon nouvel an chinois et un bon repas festif de carnaval, il va de soit de parler du dernier thème de formation que Nanie a suivi début Février. Il ne manquait que quelques ingrédients croustillants et assaisonnés avant de vous enfourner ce petit témoignage alimentaire…attention aux âmes gourmandes et gastronomes, cet article risque de vous paraître bien fade. Heureusement qu’il y a Nanie pour y mettre un peu de piment !

Vendredi 7 Février 2013 : Que mange-t-on au programme aujourd’hui ? « Alimentation et obésité »

Nous nous retrouvons en compagnie de la formatrice qui nous avait déjà fait une séance sur les soins et hygiène. Cette ancienne puéricultrice et ancienne responsable de crèche à la retraite va nous parler de l’alimentation et de l’obésité.

Comme d’habitude nous n’avons aucune documentation papier. (l’ancien centre de formation avait plus de moyens probablement ou les formateurs avaient plus de bonne volonté ?). Je vais être très très attentive car il y a deux ans, c’était une nutritionniste qui nous avait parlé de ce sujet quasi identique, l’obésité en moins.

La formatrice de 2013 nous fait tirer un petit papier à chacune d’entre nous, dessus est inscrite une question d’ordre générale, type QCM. C’est une méthode comme une autre pour nous faire réviser. Intéressant et l’apprentissage est plus efficace que rébarbatif. Nous revoyons les différents nutriments (glucides, lipides, protides), les différents groupes d’aliments, le lait maternel, les quantité pour les protéines en fonction des âges etc… Une bonne révision !

Nous faisons par la suite un petit exercice avec divers noms d’aliments et nous devons retrouver les différents groupes d’aliments et constituants auxquels ils appartiennent. Jusque là tout va bien, nous sommes encore dans la partie un peu « scientifique » et si nous parlions pratique ?? Qui dit pratique, dit simulation et élaboration de menus équilibrés sur papier. Chaque petit groupe de travail se creuse les méninges pour sortir des menus basiques et réfléchir à des aliments plus originaux tout en restant nutritifs, sains et attrayants aux yeux de l’enfant.

Quelques nuances commencent à se faire sentir par rapport à il y a deux ans… 🙂 Vers 2 ans, la quantité de protéines que l’enfant doit manger par jour est de l’ordre de 30g (viande, poisson etc…) et j’entends le mot « oeuf entier » ! J’interviens dans la discussion en montrant mon étonnement et m’appuyant sur l’ancienne formation « un oeuf en entier c’est à 5 ans, car en moyenne l’oeuf pèse 45g -50g » ! La formatrice est étonnée et me dit que non et s’interroge sur la provenance de ces oeufs ; je rétorque « de ferme bien sûr ! » Elle sourit et me dit que souvent les oeufs sont plus petits 🙂 Nanie ne se laisse pas démonter dans l’argumentaire et précise que les oeufs, lorsqu’on cuisine, sont souvent pesés et que certes ceux de 30g sont en provenance de batteries à alimentation douteuse. La moyenne d’un oeuf de poule de ferme est de l’ordre de 50g et que les plus gros (ceux de Marans) peuvent atteindre 70g -80 g !!! M’appuyant sur ses arguments de manger sain et équilibré, j’ajoute que les parents sont plutôt ravis que je m’inquiète de l’origine des oeufs… Fin du 1er round 🙂

Puis s’ensuit la discussion de la viande et du poisson : à savoir, soit nous devons l’acheter frais et le cuisiner aussitôt (en faisant très attention à la chaine du froid), soit plus facile d’acheter par exemple le poisson surgelé dans son plus simple appareil et sans sauce préparée… Pas question de congeler nous-mêmes la viande et le poisson ! imaginez les risques encourus !!!!! ou lalalala !!! Au lieu de nous expliquer les précautions à prendre et des risques sanitaires, et bien non ! faut surtout pas le faire !! et elle nous raconte ses anecdotes de crèches… Ca y est c’est reparti, l’univers du collectif contre le familial fait son grand retour…

2ème round, Nanie se manifeste !! 🙂  Je comprends l’inquiétude sanitaire, je le conçois. Mais on ne peut pas nous demander d’acheter des rectangles de poisson ! C’est un coût plus important, l’origine de la bestiole n’est pas toujours bien claire sur l’emballage, la dite boîte en carton a-t-elle bien respectée la chaine du froid vu la délicatesse de la clientèle en grande surface !? Nous n’avons pas toutes un poissonier, un picard ou un monop’ en bas de chez soi pour faire les courses chaque jour ! J’ajouterai même que certains gros congélateurs super intelligents ont des options « super frost » et congèlent une grosse pièce de boeuf en temps reccord ! Elle me répond que c’est mieux de ne pas le faire et de suivre ses recommandations. Donc, je questionne : « mais où pouvons-nous trouver des documents officiels sur ces respects sanitaires ? ça m’intéresse ! existe-t-il une source internet officelle etc…? » Pas moyen d’obtenir une réponse claire et précise de sa part, pas un site web, pas un paragraphe quelconque rien….

Franchement, cela commence à devenir pénible le côté collectivité alors que nous n’avons pas du tout les mêmes conditions de travail ! Tout cela parce qu’il faut préparer l’épreuve 1 du CAP petite enfance…. pffff quelle ouverture d’esprit !

La nutrionniste de l’autre centre de formation nous avait expliqué l’importance de savoir lire une étiquette sur les boîtes alimentaires, les incidences des additifs et conservateurs de synthèse, les OGM etc… à la pause dèj, nous n’avions pas très faim tant le cours nous avait captivé et avait été abordé de manière pédagogique et réfléchie…

Vous en voulez un petit dernier pour la route ? 😉 allez ! 3ème round ! Gong !!! Comme nous cataloguions les aliments et la cuisine, Nanie a eu le « malheur » de parler du fameux cordon bleu ! 🙂 qu’est-ce- que je ne venais pas de dire ! LE cordon bleu, c’est mauvais pour la santé ! la panure est inutile, il y a de surcrois trop de viande entre la volaille et le petit morceau de bacon ! et puis, le fromage !!! mon dieu ! que de matières grasses entre fromage fondu et huile dans la poêle !!!!  Oui à l’escalope pânée, mais pas LE cordon bleu !!! Alors là, Nanie en a sa claque et d’un ton toujours courtois et diplomate, je rétorque n’en déplaise à cette formatrice un peu coincée de la poêle à frire :

 » MON cordon bleu, lorsque j’en fais occasionnellement, est fait maison et n’est pas congelé. La viande est fraîche, le petit jambon ou bien le bacon aussi. Quant au fromage, ce n’est pas le chédar industriel, mais une tranche d’emmental ou de gouda que je vais couper moi-même ! Pour la panure, j’essaie de la faire moi-même ou bien je regarde la composition de la boîte ! Je trempe ma viande dans mon oeuf de ferme, un peu de panure et je le fais cuire dans une poêle légèrement huilée ! Y a pas trop de graisse ! et quant à la quantité de protéines, et bien je coupe la bonne portion bien pesée et je la sers avec des légumes ou des crudités pour rafraîchir. »

La formatrice persiste dans son discour et là, la gentille petite Hermione bien sage et très assidue qu’est Nanie à ses habitudes pose la question indiscrète et un soupçon politiquement effrontée : « Rassurez-moi Madame, il vous arrive d’aller au restaurant ? » « Non, pas vraiment, ce n’est pas ma tasse thé »

Je finirai de lui répondre que c’est bien dommage de louper certaines curiosités culinaires, aussi bien pour le plaisir du palais que de l’ouverture gustative. Et qu’il est aussi dans notre rôle d’adultes et de professionnelles d’ouvrir l’esprit aux enfants et surtout leurs papilles à tout ce qui nous entoure, sans pour autant manger des cochonneries du matin au soir. Un petit écart ne fait pas de mal de temps à autre et ne rend pas obèse du jour au lendemain. Et quand bien même si un jour je devais rencontrer un enfant qui pourrait avoir des tendances à devenir « rondelet », je ne lui empêcherai pas (sauf avis médical) de goûter aux bonnes choses, aux bons fruits, aux bons petits plats tout en veillant sur lui et son bien être !

L’obésité est aussi due au stress et aux grandes frustrations, la mal bouffe, à l’état psychologique en premier lieu qui se réconforte dans la nourriture… mais cela, la formatrice a oublié de le dire…

Intéressante cette séance de formation, mais trop cadrée et peu ouverte d’esprit sur un sujet important ! Heureusement que cela s’achève avec cette personne. Mais lorsqu’on nous demandera notre ressenti sur ce cours ou la formation en elle-même, croyez en Nanie, les commentaires et arguments ne seront pas que pimentés mais bien gratinés !! 😉 Je n’ai pas osé ce jour-là lui demander si elle comptait fêter le nouvel an chinois ou bien mardi gras ? 😉

9 thoughts on “Alimentation et obésité

  1. tu l’as mise ko !!! En trois rounds ! Elle se souviendra de toi …
    Dans « petite poucette », Michel Serres parle de la présomption de compétence (j’adore !!!) ; c’est à dire par exemple ,qu’un enseignant peut aujourd’hui en savoir moins que ses élèves et doit donc s’y préparer !!! Ta formatrice n’a pas lu Michel Serres !!! Tes cordons bleus fait maison m’ont mis l’eau à la bouche ! BRAVO

  2. je note Michel Serres pour ma ptite culture perso 😉
    il ne faut pas abuser du trop protéines, trop salés trops sucré etc… mais il faut savoir se faire plaisir dans la vie ! et pour les enfants, l’aspect visuel est d’une importance ! je n’achète presque plus de surgelés, j’en ai une boîte au cas où…mais j’ai tendance à l’oublier.
    et puis, si cela peut permettre de changer les habitudes des enfants et d’apporter des souvenirs ‘je me souviens, enfant, ma nanie cuisinait cela ou nous faisait sentir cette odeur de thym ou menthe’ c’est mon but, des souvenirs d’enfance ! comme ma grand-mère et son poulet élevé par ses soins, cuit au four à bois et avec sa purée de mamie ! (je n’arrive toujours pas à la réussir comme elle)

    🙂

  3. bra-vo ! moi je n’ai eu que le plaisir des 60 h de formation en 2000. j’ai trouvé ça du temps perdu. les animatrices étaient charmantes, elles avaient bien rodé leur organisation en doublon, à chacune sa partie sans se marcher dessus. pour être sûres que nous maîtrisions bien les sujets, nous devions travailler des 1/2 journées en groupes pour écumer toutes les réponses à une question à la con, et passer l’autre partie de la journée à écouter stoïquement les réponses des autres groupes chacun son tour pas toutes à la fois s’il vous plait. oui il y a bien des disparités dans les cultures des ass mat, mais c’est la vie aussi qui veut que les gens sont tous différents. donner un accès à la connaissance scientifique c’est nécessaire, imposer un point de vue parce que c’est écrit noir sur blanc, sans accepter que l’on puisse moduler, discuter, échanger, ça ne prépare certainement pas au métier d’assistante maternelle qui est tout sauf standardisé…comme un lieu de travail…en collectivité. ça ne va pas ce cap petite enfance. tu as bien raison quand tu dis que la vie c’est dépasser parfois le très bien comme il faut. on fait une escapade du côté du cordon bleu, maison en plus ! et on n’oubliera jamais ce moment de partage.

      1. lol, j’exprime mon opinion et me mèle de mes oignons 😉 (nous restons toujours dans le domaine culinaire…)

    1. C’est cela, naturellement j’exprime mon opinion, surtout je cherche à obtenir des infos pour me documenter… pour avoir mon propre avis. Mais le fait de me faire imposer quelque chose sans source quelconque, dans des domaines en constante mouvance, cela me déplait… je ne suis pas une oie qu’on gave pour le plaisir !

  4. Whaaaa Nanie … vous êtes trop forte lol et je suis ravie que vous vous occupiez de notre doudou, on a vraiment beaucoup de chance de vous avoir !!!

    Merci de tout vos efforts pour nos enfants 😉

  5. La société est tellement lobotomisée que les valeurs vraies et si simples se perdent et finissent par s’éteindre, comme le monde animal et végétal. J’ai la chance d’exercer en pleine nature et d’avoir un jardin, des oiseaux d’espèces différentes (les derniers squatteurs sont un couple de faisans, rescapés de la chasse)Il ne faut pas grand chose pour marquer un enfant, des odeurs, des chants etc… Emma n’arrête pas de me demander lorsqu’on est à côté des thyms « elle est où l’araignée ? » L’an passée, il y avait une magnifique araignée bicolore qu’on ne trouve que dans les champs ou jardin, et chaque jour elle allait la voir… Je réponds qu’elle est partie en vacances. Mais elle s’en souviendra, comme les feuilles de sauge qu’elle arrache pour sentir, ou le persil etc… (sorry pour l’apparté arachnide Angélique, ce ne sont pas vos grandes amies) 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *